76971322_2490428351277605_9185284056420450304_n
77039583_2458064051135484_940837239301079040_n

Je m’appelle Grégoire, j’ai 26 ans et j’habite à Clermont-Ferrand en Auvergne.

Parti au Népal avec ma copine, Marie, pour un voyage d’une durée de 2 mois pour découvrir un nouveau pays, effectuer un trek jusqu’au camp de base de l’Everest et vivre une aventure humaine.

Au moment où nous avons décidé de faire ce voyage, nous avons d’abord réfléchi à ce que nous voulions faire en termes de tourisme. Puis au fil du temps, le projet de mission humanitaire est né, nous avions aussi l’envie de donner une autre dimension à notre périple. C’est Marie qui a lancé l’idée et celle-ci m’a intéressé dès le départ avec beaucoup de questions sur ce sujet car il faut savoir que je parle peu anglais.

La rencontre avec Terry, président de l’association Peace For People France, quelques semaines avant notre départ, nous a confirmé le désir d’effectuer cette mission. Après nous avoir expliqué le fonctionnement de l’association, nous sommes entrés dans le vif du sujet et avons décidé ensemble d’œuvrer dans une école aux côtés d’enfants de 3 à 12 ans.

Notre voyage au Népal a débuté par un mois de découverte du pays et un magnifique trek. Ensuite nous avons rejoint Santosh Bidari, fondateur de l’association Peace For People, au sein de la maison familiale dans le district de Dhading. Nous avons alors rencontré Coraline, une française qui était également là pour une mission humanitaire.

Les premiers instants ont été assez stressants pour moi et j’ai eu un peu d’appréhension à débuter cette expérience, découvrir un nouveau mode de vie, une nouvelle culture et savoir en quoi consisterait exactement notre mission auprès des enfants.

Santosh est une personne très accueillante, il nous a présenté à sa famille qui allait nous héberger pendant un mois. Nous avons donc découvert la maison et ses alentours, puis autour d’un thé il nous a expliqué comment allait se dérouler notre mission et en quoi consisterait notre présence auprès des enfants. Le but est clair, leur changer le quotidien sur toute la durée de notre aventure. On apprend alors dans quelle école nous allons nous retrouver : à « Shree Barahi School », les horaires étant du dimanche au vendredi de 10h à 15h. N’ayant jamais travaillé avec des enfants, une certaine pression s’est installée même si Coraline a été d’une aide précieuse : d’une part pour nous aider à prendre nos marques au sein de la famille et d’autre part en nous expliquant comment se déroulait son expérience, ce qui m’a rassuré un petit peu.

Arrive ensuite le premier jour à l’école avec la rencontre des professeurs pour commencer. Tout ça est assez impressionnant car très différent de tout ce qu’on peut connaître. L’heure est enfin à la rencontre avec les enfants. On passera la journée à se présenter dans les classes et on essaiera de retenir quelques prénoms, puis on mettra en place une activité de dessin afin de découvrir les enfants qui paraissent timides au premier abord. L’école est composée de 5 classes et d’une quarantaine d’élèves. Fin d’une première journée, me voilà rassuré sur quelques points, notamment celui du langage car les enfants parlent autant anglais que moi, mais aussi sur le fait que je me suis senti plutôt à l’aise avec eux. Nous rentrons donc à la maison accompagnés d’un professeur car il y a une petite marche de 45min pour y parvenir. Le fait d’être deux pour cette mission m’aidera beaucoup pour pouvoir parler de ce que je ressens car on vit quelque chose de très spécial… On échange beaucoup entre nous mais aussi avec Coraline sur les activités qu’on va mettre en place pour parvenir à faire plaisir aux enfants.

Les jours qui suivent seront complètement différents, les enfants ne sont plus du tout timides, ils sont beaucoup plus avenants, viennent vers nous pour jouer. On arrive à mettre des activités en place, on se sent mieux. Les jours s’enchainent et après une semaine dans l’école on se rend compte qu’avec les enfants le contact se fait naturellement, la barrière de la langue n’est absolument pas un problème. On comprend aussi les « problèmes » liés à l’école avec seulement 4 professeurs parfois moins, pour 5 classes.

A mi-parcours de cette expérience humanitaire, je me sens bien, heureux de ce que je fais pour aider les enfants de cette école.

À côté du quotidien à l’école, il y a la découverte de la culture et du mode de vie népalais qui, pour nous, sera un véritable choc culturel. C’est la première fois que je vis d’une autre façon. Les népalais sont des personnes très accueillantes, serviables et le dicton dit vrai, c’est bien souvent ceux qui en ont le moins, qui donnent le plus. Durant notre séjour, nous avons eu la chance de participer à plusieurs festivals hindous, ce qui restera gravé à jamais. 

72948425_455464575170551_3194558582699851776_n
76912037_2579977132325303_1200034946496856064_n

Voici arrivés les derniers moments à l’école, ce sera loin d’être la chose la plus facile que l’on a vécue dans cette expérience.

Pour ce dernier jour, on avait fait quelques provisions pour les enfants. Nous nous sommes tous réunis dans la bibliothèque et on leur a offert des crayons, des billes et quelques friandises. On profite de ces derniers instants avec eux. Un des professeur prend la parole pour nous remercier au nom de tous, pour tout ce qu’on a pu faire pour eux. Pour l’occasion, les élèves avec leurs familles nous avaient confectionné des colliers de fleurs et nous les avons quittés avec une jolie crinière autour du cou ! Ce fut un échange très intense et nous sommes partis le cœur lourd. Le temps de faire quelques dernières photos et c’est la fin. Chaque enfant dit au revoir à sa manière, certains auront même fait un bout de chemin avec nous sur le retour pour la maison.

Une fois rentrés, on en a longuement discuté, on se dit que c’est fini, on essaie de relativiser. C’est un sentiment à la fois de tristesse mais aussi beaucoup de joie d’avoir eu la chance de vivre tout ça.

Notre séjour s’achève par une dernière soirée avec la famille, on leur offre un petit quelque chose pour les remercier de tout, de nous avoir hébergés et fait vivre une aventure extraordinaire… encore un grand moment d’émotions.

Le lendemain sera le temps des au revoirs, des derniers souvenirs photos, il faut maintenant reprendre notre route pour terminer ce magnifique voyage au Népal.

On remerciera encore Santosh pour son accueil et sa bienveillance auprès des enfants.

Je garderai à jamais le souvenir de cette incroyable expérience, de ces rencontres et de tout ce que cela a pu m’apporter.

Encore merci à Peace For People France et à Terry pour cette merveilleuse aventure humaine.

86609167_2238533026440842_5431221101977927680_n
86495702_227884591577244_6242573096008548352_n